La protéine de pois : une protéine végétale

La protéine de pois : une protéine végétale

- Catégories : Okami

Que ce soit dans le monde du sport, du bien-être ou de la santé, les compléments protéinés sont dans l’air du temps. La prise de conscience grandissante au sujet du végétarisme et veganisme font émerger de nouveaux venus dans le monde des protéines. Les aliments d’origine animale ne sont plus considérés comme seules sources valables d’apport en protéines.

La protéine de pois connaît ces derniers temps un essor dans le milieu des compléments protéinés. Mais pourquoi tant d’engouement pour ce produit ? Est-ce aussi efficace que de la whey ? Quelle est la différence et pourquoi préférer consommer de la protéine de pois ?



La protéine de pois, qu’est-ce que c’est ?

Protéines de pois <

Fabrication de la protéine de pois :

La protéine de pois en poudre est produite en à partir de pois jaunes. Les pois sont broyés après séchage. L’amidon et les fibres sont retirés pour ne conserver qu’un isolé de protéines de pois hautement concentré.

La protéine de pois contient entre 80 et 85 % de protéines. Elle contient aussi des glucides et des fibres, diverses vitamines (E, D, K, A) et minéraux sources de bienfaits pour la santé. C’est une source végétale de protéines parfaitement adaptée aux régimes végétariens et végan. Or, les personnes évitant la consommation de produits d’origine ne sont pas les seules à consommer de la protéine de pois. Ce produit est devenu partie prenante importante dans le monde de la santé et du fitness et ce pour plusieurs raisons.

La protéine de pois : une protéine végétale aussi riche que la protéine de lait

Les protéines sont nécessaires au bon développement des structures organiques. Elles donnent de l’énergie au corps pour fonctionner et se construire. Si vous voulez en savoir plus sur le rôle des protéines : Les protéines : éléments constitutifs de la vie. Les acides aminés sont les éléments constitutifs des protéines. Il existe 20 acides aminés différents dont 8 sont considérés comme essentiels chez l’adulte (9 chez l’enfant). Ces acides aminés ne peuvent être produits par notre métabolisme et doivent être apportés par l’alimentation.
La protéine de pois renferme plusieurs acides aminés essentiels et non essentiels [1] mais n’est pas une source de protéines végétales complète car elle a un taux très faible de méthionine. Cela peut être régulé en consommant des aliments riches en cet acide aminé comme les noix, le fromage, les œufs, le sésame.

Les protéines animales sont des protéines complètes, c’est-à-dire qu’elles contiennent tous les acides aminés essentiels. Au contraire, les protéines végétales sont souvent incomplètes et doivent être combinées entre elles pour couvrir les besoins en protéines de l’organisme. La protéine de pois est une protéine végétale riche. Elle présente des valeurs nutritionnelles aussi intéressantes voir même plus intéressantes que la protéine de lait.

La protéine de pois est riche en BCAAs

Dans la composition de la protéine de pois se trouvent également des BCAAS (Branched-Chain Amino Acid), les acides aminés à chaîne ramifiée. C’est une fraction de protéines composée de 3 acides aminés essentiels ; la leucine, l’isoleucine et la valine. Cette combinaison est réputée surtout dans le monde du sport pour être bénéfique au développement musculaire. Les athlètes l’utilisent pour prévenir la fatigue ainsi que pour améliorer les symptômes des lésions musculaires suite à l’exercice. Dans la sphère du sport, les BCAAs ont vocation à diminuer les temps de récupération et augmenter l’efficacité des entraînements. Les BCAAs sont fréquemment vendus en compléments alimentaires notamment aux sportifs. En consommant de la protéine de pois, il n’est pas nécessaire d’utiliser des compléments en BCAA.

La protéine de pois est hypoallergénique

La protéine de pois présente l’avantage de ne pas contenir d’allergènes, d’être sans gluten et vegan. Les protéines les plus courantes contiennent souvent du lactose (whey) ou du soja qui peuvent être facteurs d’allergies et générer des troubles de la digestion.
Elle convient ainsi aux régimes alimentaires vegan, sans gluten, sans lactose ainsi qu’à tout autre régime visant à éviter certains allergènes.

La protéine de pois possède une importante digestibilité

Le PDCAAS de la protéine de pois est autour de 0.80 sur une échelle de 0 à 1 ce qui est un très bon score, la protéine de lactosérum étant à 1. Cet indice permet de définir la qualité d’une protéine en tenant compte des acides aminés qui la composent ainsi que de la capacité de notre organisme à la digérer. Il atteste de la quantité de protéine effectivement disponible pour l’organisme après digestion et absorption. Consommée après un entrainement, la protéine de pois est absorbée rapidement (grâce notamment à sa teneur en BCAAs) et aide à construire les tissus musculaires.

Contrairement aux légumineuses qui peuvent provoquer des ballonnements et des dérangements intestinaux, la protéine de pois ne génère pas de troubles gastriques. Pendant le processus de production de la protéine de pois, la plupart de la fibre et de l’amidon sont éliminés pour ce qui permet d’éviter les gaz et l’inconfort.

De nombreux bénéfices pour l’organisme

La protéine de pois est avant tout réputée pour sa participation dans l’augmentation du volume musculaire. Elle serait aussi efficace que la protéine de lactosérum [2] Elle jouerait aussi un rôle dans l’aide à la perte de poids. Faible en glucides grâce à son indice glycémique bas qui permet de se sentir rassasié plus longtemps.
Outre ses atouts pour les sportifs, la protéine de pois contribue à la santé vasculaire et osseuse. Une étude parue dans la revue International Journal of Epidemiology a montré que les personnes qui consomment beaucoup de protéines végétales ont un risque cardiovasculaire diminué de 40% par rapport à celle consommant des protéines animales [3].

La protéine de pois contribue à sauver l’environnement

La démographie augmentant, beaucoup avancent le fait que dans un futur proche il n’y aura pas assez de protéines pour alimenter la totalité de la population mondiale. De nombreux laboratoires et scientifiques recherchent activement une alternative à la protéine animale couteuse et à forte empreinte carbone.
Les pois quant à eux sont durables, ils nécessitent moins d’eau et d’énergie qu’un animal pour se développer. La protéine de pois, issue du monde végétal est ainsi une excellente alternative pour consommer des protéines en contribuant à la sauvegarde de l’environnement [4].



7 raisons de consommer de la protéine de pois

Vitalité protéines de pois

  1. Les protéines sont les éléments constitutifs de la vie

    Les protéines aident à la construction de notre corps tout entier, pas seulement de nos muscles. Elles contribuent à la création de tissus, cellules, au développement de notre structure osseuse…
    Tout ce qui doit être construit dans le corps nécessite des protéines ou des acides aminés (molécules constituant les protéines).

  2. Elles sont vegan

    Les personnes suivant un régime vegan doivent consommer des protéines d’origine végétale en quantité suffisante. De nombreuses sources de protéines végétales existent, le soja est la plus utilisée. Le soja est susceptible d’engendrer des troubles hormonaux, il est conseillé de ne pas en consommer de trop [5].
    La consommation de protéine de pois ne génère pas d’effets secondaires. Elle peut donc tout à fait être intégrée à un régime végétalien.

  3. Elles favorisent la perte de poids et le tonus

    Les protéines sont un des macronutriments les plus important pour ceux qui se soucient de leur forme et qui veulent gagner en vitalité. La protéine de pois est faible en glucides grâce à son indice glycémique faible. En consommer permet de se sentir rassasié plus longtemps et d’atteindre la satiété plus rapidement [6].

  4. Elles boostent le métabolisme

    La protéine de pois n’est pas seulement réservée aux vegans ou aux athlètes. Après avoir mangé, notre corps dépense de l’énergie pour digérer et métaboliser les micronutriments issus des aliments. L’organisme brûle 30% de calories pour digérer les protéines contre 10% pour les glucides et 3% pour les lipides.
    Ainsi, en augmentant le métabolisme, la protéine de pois permet au corps de brûler plus de calories lors de la digestion que les lipides ou les glucides [7].

  5. Elles peuvent s’intégrer à l’alimentation pendant la grossesse

    Les femmes enceintes ont aussi des besoins importants en protéines, notamment durant le dernier trimestre. L’apport de protéine contribue à la croissance fœtale et peut aider à réduire le risque de mortinaissance et de nourrissons de petite taille pour l'âge gestationnel [8]. Pour certaines futures mères, il est difficile de manger, notamment en fin de grossesse car le bébé peut faire pression sur l’estomac. La protéine de pois est un moyen naturel de contribuer à l’apport protéique chez la femme enceinte.

  6. Les protéines sont les alliées des seniors

    A partir de 30 ans, la masse musculaire diminue de 3% à 5% tous les dix ans. Un bon apport en protéines permet de prévenir la fonte musculaire liée à l’âge, appelée également « sarcopénie ». Le risque de chutes, d’infections ainsi que la perte de mobilité peuvent ainsi être réduits en consommant une juste quantité de protéines.
    Intégrées à l’alimentation, elles permettent ainsi de garder l’organisme en forme [9].

  7. Elles sont indispensables à la croissance des enfants

    Les plats favoris des enfants sont bien souvent les spaghettis à la sauce tomate, les frites avec du ketchup, le chocolat… Leur point commun ? Aucune protéine ou très peu dans ces aliments fétiches alors que c’est un nutriment indispensable à leur croissance.
    Ajouter de la protéine de pois en poudre à leur boisson au petit-déjeuner est un moyen naturel et délicieux de leur apporter les protéines qu’ils ne consomment pas dans la journée.



La protéine de pois, en pratique

Protéine de pois isolée okami

Combien de protéines faut-il intégrer dans son alimentation ?

La quantité de protéine nécessaire à l’organisme dépend des besoins individuels et des objectifs de chacun. De nombreux experts en fitness recommandent de consommer entre 1.2 et 2g de protéines par kilo de poids de corps par jour. Une personne pesant 80 kg devrait ainsi, selon ces recommandations, ingérer entre 96g et 160g de protéines par jour.
L’ANSES (Agence Nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) recommande un Apport Nutritionnel Conseillé (ANC) en protéines pour un adulte de 0,83 grammes par kilogramme de poids corporel. Cela représente 66.4g de protéine par jour pour une personne de 80 kg [10].

Comment calculer l’apport en protéines dans l’alimentation ?

Certains végétaux sont plus riches en protéines que d’autres [11]. A titre d’exemple :

  • 25 g de protéines correspondent à une portion de seitan (100g) qui est la source de protéines la plus riche après le soja.
  • 14-18 g g de protéines correspondent à une portion de légumes et légumineuses.
  • 6g de protéines correspondent à une portion d’oléagineux (30g)

Consommer une de ces riches sources de protéines à chaque repas ne permet d’obtenir qu’environ 52g de protéines par jour. 1 cuillère de poudre de protéine vegan fournit à elle seule entre 20 et 25g de protéines !
Ajouter de la protéine de pois à son alimentation permet ainsi d’atteindre plus facilement ses apports quotidiens en protéines.

Comment bien choisir une protéine de pois ?

L’offre en protéines de pois est vaste, tous les produits ne sont pas de qualités égales. On ne sait pas toujours comment procéder pour faire le choix du bon produit. De nombreuses protéines en poudre sont disponibles sur le marché, vegan ou non, avec des listes d’ingrédients minimalistes ou au contraires longues comme le bras. Le meilleur choix est de toujours opter pour un produit sain avec peu d’ingrédients et d’origine naturelle et biologique. Le goût du produit doit aussi être un élément naturel et bio comme le cacao, le café ou la noix de coco et non un arôme chimique.

En premier lieu : lire l’étiquette. Presque toutes les protéines contiennent de nombreux ingrédients en plus de la source de protéines. Des épaississants, des édulcorants, des arômes sont parfois ajoutés. En lisant attentivement la liste des ingrédients, vous vous assurez des ingrédients que vous allez apporter à votre corps.

Choisir une protéine qui est :

  • dépourvue d’ingrédients ajoutés chimiques
  • biologique et sans OGM
  • combinée avec d’autres nutriments naturels pour profiter d’encore plus de bénéfices

Okami propose des protéines de pois bio et vegan

Dans un souci de santé et du bien-être du corps, Okami propose une gamme de protéines de pois saines, biologiques et naturelles que vous pouvez facilement intégrer à vos habitudes alimentaires.

OKAMI a une promesse : uniquement des ingrédients végétaliens, naturels et bio… et rien d'autre.
Pour s'en rendre compte, rien de plus simple : il suffit de lire l'étiquette, ça ne vous prendra que quelques instants et vous pourrez constater que la promesse est plus que tenue !

Okami garantit des produits

  • de la meilleure qualité possible en maitrisant la chaîne d'approvisionnement
  • sans additifs et amidon : que des ingrédients purs !
  • sans édulcorants artificiels : cela évite les problèmes digestifs.
  • développés par un nutritionniste : qui a optimisé la synergie entre les différents ingrédients.
  • faciles d'emploi : ils peuvent être mélangé avec des smoothies, des yaourts, des céréales ou des jus.

Okami propose de la protéine de pois isolée parfaitement adaptée aux régimes alimentaires sportifs, vegan, végétariens. Mais aussi, des mélanges sains et gourmands de protéines de pois associées à d’autres ingrédients naturels comme le café, la grenade, la coco, la banane, ou la caroube pour bénéficier d’atouts naturels supplémentaires.

Découvrez les !

Okami protéine de poisOkami protéines de pois grenadeOkami protéines de pois cacaoOkami protéines de pois caféOkami protéines de pois cocoOkami protéines de pois banane goji





Sources : [1] Composition, physicochemical properties of pea protein and its application in functional foods
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31429319/
[2] Pea proteins oral supplementation promotes muscle thickness gains during resistance training: a double-blind, randomized, Placebo-controlled clinical trial vs. Whey protein
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4307635/
[3] Patterns of plant and animal protein intake are strongly associated with cardiovascular mortality: the Adventist Health Study-2 cohort
https://academic.oup.com/ije/article/47/5/1603/4924399?login=true
[4] Plant-Based Diets: Considerations for Environmental Impact, Protein Quality, and Exercise Performance
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6316289
[5] Bénéfices et risques du Soja sur la santé
https://www.irbms.com/soja-benefices-risques-sante/#:~:text=conseill%C3%A9s%20en%20pratique%20%3F-,Les%20produits%20de%20soja%20ne%20sont%20pas%20sans%20danger
%20sur,de%20l'Afssa%20
[6] The Effects of Increased Protein Intake on Fullness: A Meta-Analysis and Its Limitations
https://jandonline.org/article/S2212-2672(16)00042-3/abstract
[7] Diet induced thermogenesis
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC524030/
[8] Apport en énergie et en protéines pendant la grossesse
https://www.cochrane.org/fr/CD000032/PREG_apport-en-energie-et-en-proteines-pendant-la-grossesse
[9] Nutrition in the elderly: a recommendation for more (evenly distributed) protein?
https://academic.oup.com/ajcn/article/106/1/12/4569829
[10] Les protéines
https://www.anses.fr/fr/content/les-prot%C3%A9ines
[11] Protéines, table rase sur les mythes, Alternatives végétariennes, numéro 119
https://www.vegetarisme.fr/wp-content/uploads/2012/06/dossier-proteines-AV-119.pdf

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire